Pays fédéraux

Argentine

Histoire

Après la déclaration d’indépendance de l’Argentine vis-à-vis de l’Espagne en 1816, un fédéralisme naissant a commencé à voir le jour dans le pays lorsque les provinces de Buenos Aires, Entre Ríos et Santa Fe ont signé le Pacte fédéral en 1831, principalement comme moyen de défense militaire. La première Constitution Argentine, qui a suivi en 1853, a établi une division républicaine des pouvoirs, un haut niveau d’indépendance pour les provinces et un pouvoir fédéral contrôlé par un gouvernement exécutif fort limité par un congrès national bicaméral. Le principe sous-jacent était d’assurer une représentation équitable de la population et des provinces. Cette constitution reste en vigueur aujourd’hui avec plusieurs amendements. Le demi-siècle suivant a été turbulent, marqué par une grande instabilité politique, jusqu’à l’adoption de la loi Sáenz Peña qui a rendu le vote politique obligatoire, secret et universel pour les hommes âgés de dix-huit ans ou plus.

En 1930, un coup d’État militaire a destitué Hipólito Yrigoyen, élu démocratiquement, et les forces armées ont lancé une période de régime autoritaire caractérisée par l’instabilité politique, la persécution des partis politiques d’opposition et la fraude électorale, qui durera plusieurs décennies. Entre 1946 et 1955, le président Juan Domingo Perón a accru l’influence politique des travailleurs syndiqués et mis en œuvre un grand nombre de travaux publics, bien que dans des conditions de répression politique et de censure des médias.

Le cycle du régime autoritaire a finalement pris fin en 1983, après une période de dictature militaire qui a culminé avec la guerre des Malouines de 1982. Le retour de la démocratie a également vu le retour du fédéralisme. Depuis lors, l’Argentine n’a été exposée qu’aux tensions typiques entre les gouvernements central, provinciaux et locaux, que connaissent de nombreux pays fédéraux. Une crise économique en 2001-2002 a provoqué des protestations publiques et les démissions successives de plusieurs présidents. Néstor Carlos Kirchner, du parti Péroniste, a été élu président en 2003 et son épouse, Cristina Fernández de Kirchner, lui a succédé en 2007. Fernández de Kirchner a été réélu pour un second mandat en 2011. En octobre 2015, Mauricio Macri a remporté l’élection présidentielle Argentine et est devenu l’actuel président du pays.

 

Structure

La structure fédérale de l’Argentine divise le pays en 23 districts (appelés provinces) et la ville autonome de Buenos Aires. L’Argentine est une république démocratique à représentation présidentielle. Le président est à la fois le chef de l’État et le chef du gouvernement, et le pouvoir exécutif est exercé par le président. Le pouvoir législatif est investi à la fois dans l’exécutif et au sein du Congrès national Argentin, le pouvoir législatif bicaméral du gouvernement de l’Argentine.
Le Congrès national est composé de la chambre haute – le Sénat – et de la chambre basse – la Chambre des députés. Les sénateurs sont élus pour six ans au suffrage direct sur une base provinciale. Le parti qui obtient le plus de votes se voit attribuer deux des trois sièges de la province au Sénat, le troisième siège revenant au parti arrivé en deuxième position. Les membres de la Chambre des députés sont élus pour un mandat de quatre ans. La moitié des membres sont élus tous les deux ans par les habitants de chaque district selon un système de représentation proportionnelle.
Chacune des provinces Argentines a sa propre constitution, ses propres lois, ses propres autorités et ses propres formes de gouvernement, mais ces institutions doivent avant tout respecter la constitution nationale et la loi fédérale. Le gouvernement de chaque province comporte trois pouvoirs : exécutif, législatif et judiciaire. Le pouvoir exécutif est dirigé par un gouverneur, tandis que le pouvoir législatif provincial peut être organisé selon un format bicaméral ou monocaméral. Chaque province, à l’exception de la province de Buenos Aires, est divisée en divisions administratives appelées départements, qui sont à leur tour divisées en municipalités.

Forum of Federations